Tables d’Europe

Son premier numéro parut le 15 février 1923. Créée par les amis de Romain Rolland, elle ne dissimula point son intention de donner à lire des auteurs nouveaux de tous les continents, de traiter des idées, de la littérature, sans jamais se détacher des problèmes sociaux de son temps.

L’un de ses premiers animateurs expliquait ainsi le choix de ce titre :

" Nous disons aujourd’hui Europe parce que notre vaste presqu’île, entre l’Orient et le Nouveau Monde, est le carrefour où se rejoignent les civilisations " (René Arcos)

Carrefour des écrivains et des cultures, Europe le fut et l’est encore. En dehors de sa rivale de la rue Sébastien Bottin, quelle revue peut se flatter d’avoir, sous la houlette d’Arcos puis de Jean Guéhenno et de Jean Cassou, découvert Panaït Istrati ou Supervielle, publié Maxime Gorki et Rabindranat Tagore, Isaac Babel, Trotski et Walter Benjamin, Montherlant, Céline, Giono, Henri Calet en même temps que Romain Rolland, André Chamson, Jean-Richard Bloch, Aragon, Soupault, Tristan Tzara, pour ne parler que des auteurs parus avant la deuxième guerre mondiale ?

Afin de permettre une connaissance plus exacte de la revue, débarrassée de tout a priori, le Centre de recherches " Avant-garde et modernité " de l’Université Paris III-Sorbonne Nouvelle (responsable Michel Collot) et l’Association des Amis d’Europe (responsable Henri Béhar) offrent ici les tables de la revue, entre 1923 et 1959.

Présentées de façon dynamique, elles sont accessibles de plusieurs manières :

par nom d’auteur

par numéro

par mot du titre d’un article

Mais Europe est une revue toujours vivante, toujours active. La suite de ces tables ne saurait tarder…